Peur d’être mince?

Récemment j’ai été interpellé sur les réseaux sociaux par une internaute, qui m’a décrit son cas que je trouve assez particulier. J’aimerais partager avec vous nos échanges, car je pense que mes réponses peuvent être potentiellement utiles pour d’autres lectrices. 

Pierre Dukan Pierre Dukan, le 6 juillet 2017

Chère Mademoiselle dont je ne connais pas le prénom et que je serai heureux d’obtenir.

Votre cas est très particulier et excusez-moi de le dire, intéressant, malgré qu’il soit pour vous motif de souffrance.

D’abord en période de base, vous êtes bec salé et devenez bec sucré quand vous passez en ce que vous appelez « crise de grosse » qui vous fait passer de 54 à 64 kilos, phénomène vécu deux fois dans votre vie.
Cela est parfaitement clair, en cas de conflit, d’agression ou de souffrance affective ou émotionnelle, vous avez, pour ne pas tomber ou entrer en dépression, besoin de trouver un antidote, un activateur de sécrétion de sérotonine, le responsable biologique de l’envie de vivre. Pour cela, l’aliment est un de ses meilleurs déclencheurs. Et parmi les aliments, ceux qui ont le gout sucré sont ceux qui activent le plus les centres de la récompense. Car, pour un corps humain programmé il y a 200 000 ans, la saveur sucré était rare et issue seulement des fruits et la saveur ultra sucré seulement du miel. Cela signifie et c’est vérifié par les neurosciences que le sucre blanc est tellement raffiné et concentré qu’il en devient une drogue, non plus au sens figuré mais au sens propre du terme.

Chez vous il y a une autre facette de votre relation au poids, c’est celui de l’apparence et de la séduction. Quand vous êtes grosse, vous paniquez et vous vous « planquez » et quand vous êtes mince, vous avez peur d’être mince et ce sont vos terme : « peur d’être désirable ».

En fait, d’un côté, vous subissez une culture de société qui instille le culte de la minceur, je dis bien minceur et non pas d’un poids normal. Car il est infiniment plus facile d’obtenir un poids normal qu’un poids de minceur qui se situe officiellement en dessous d’un IMC de 20.

Et puis de l’autre côté, vous subissez une loi de nature qui veut que BIOLOGIQUEMENT ET GENETIQUEMENT les hommes préfèrent les femmes qui les attirent, c’est-à-dire des femmes qui ont les caractères sexuels secondaires (les seins, les hanches, les cuisses, les genoux et l’arrondi du visage) légèrement enveloppés pour camoufler le message des muscles, les os et des tendons qui sont des marqueurs de virilité.

Cela dit, il est temps de passer au concret. Que puis-je vous conseiller ?

1) D’abord de comprendre et de réfléchir à ce que je vous dis.

2) De vous interroger pour savoir ce que vous voulez VRAIMENT, vous et vous seule car votre cas est complexe. Voulez-vous séduire ou voulez-vous vous fondre dans le paysage et passer inaperçue ? Avez-vous peur de grossir ou peur de maigrir ?

3) Votre chance, c’est que le fond de votre relation à l’aliment est plutôt salé, cela va nous servir.

4) Ce qui sera plus difficile à accepter et moduler, c’est votre peur d’être désirable. Et là, clairement, il y a un problème qui remonte à l’enfance. Et bien qu’un psy puisse vous aider, vous pouvez très bien commencer toute seule.

5) Personnellement, dans votre cas, je vous conseille de faire quelque chose car vous risquez de continuer à grossir. Commencer par mon régime dit de l’Escalier Nutritionnel car il est à la fois efficace et très bienveillant. Et surtout, il apprend à comprendre la hiérarchie d’efficacité des aliments face à la menace du surpoids.

Par exemple, le lundi, vous avez droit aux protéines, une darne de saumon est un aliment royal pour lutter contre le surpoids tout comme des œufs brouillés avec une galette de son d’avoine. Le mardi, c’est le renfort des légumes, tous les légumes comme une belle salade d’endive ou une belle aubergine à la Ducasse ou farcie. Le mercredi voit arriver le renfort du fruit

Le jeudi, tout reste en piste avec l’ajout de deux belles tranches de pain intégral.

Le vendredi, vous conservez tout ce qui est déjà présent et vous ajoutez 40 gr de fromage.

Le samedi, un nouveau renfort de la portion de féculents comme les pâtes, le riz complet, les lentilles, le quinoa.

Et le dimanche, on ajoute en plus de tout le reste, un repas de gala avec une entrée libre, un plat libre et un dessert libre et un verre de vin.

Et le lendemain, le lundi suivant, vous recommencez.

En suivant ce plan, outre le fait que vous allez perdre un kilo par semaine, vous allez comprendre que l’aliment du lundi est plus fort que celui du mardi et ainsi de suite jusqu’au repas de gala du dimanche. Et cela inscrira en vous une vision stratégique et intelligente de votre alimentation

Pour finir, Mademoiselle, il est pénible pour moi, de voir une jeune femme comme vous qui paraissez si belle sur la photo affichée, se tourmenter pour des problèmes qui font sens mais qui sont surdimensionnés par rapport à votre relation à la vie, à votre vie.

Vous êtes en guerre contre vous-même et vous n’avez qu’une vie et qui passe vite. Demain, vous aurez rencontré l’homme de votre vie avec lequel vous aurez les enfants de votre vie. Vous avez un job, j’espère des parents encore vivants, des amis que j’espère sincères. Cela doit vous donner la force de faire face à cet Alien corrosif qui est en vous et qui vous veut du mal.

Ne minimisez pas la force de l’esprit. Vous avez en tant qu’humain, cette merveilleuse aptitude à vous comprendre et à pouvoir vous regarder de l’extérieur et de sortir de ce conflit. Si vous voulez, vous pouvez changer et vous protéger pour aborder la vie de face et en force.

Si je peux, avec mes moyens, vous aider, dites-le moi car ce faisant, pour moi, à chaque fois que je réussis dans ce que je considère comme ma mission et mon rôle, je pose ma main pour un instant sur le mur du bonheur, comme nous jouions à « Tu l’as » quand j’étais enfant.

Chère Mademoiselle ou Madame dont je ne connais pas le nom, je me permets de vous embrasser affectueusement comme je le ferais pour mon adorable fille.

Docteur Pierre Dukan

 

Pourquoi pas dire Pourquoi pas dire, le 4 juillet 2017

Et bien tout d’abord je tiens à vous remercier pr votre retour… Pour vous répondre clairement, j’ai le bec salé habituellement, sauf en période de crise de « grosse » , là étonnement, j’ai le bec sucré… jamais compris pourquoi d’ailleurs;. Je fais 1m 60 pr 67 kg depuis 2 jours! habituellement en période de « grosse » je fais maxi 64 kg, soit un poids et une période de grosse que j’ai vécu 2 fois ds ma vie et où j’avais atteint le poids maxi de 64 kg… donc j’ai fais votre régime et ai effectivement perdu 10kg, puis l’ai gardé durant 1.5 an;. puis ma vie a fait que j’ai perdu (et n’ai pas compris pourquoi d’ailleurs) encore du poids et ai atteint 50.8 kg! j’avais jamais atteint ce poids là avant… comme j’ai eu peur, bah j’ai remangé pr reprendre jusqu’à 54 kg, mais la machine s’est emballée, et j’ai continué à manger jusqu’à ce jour, donc ce matin, où ma balance m’annonce 67 kg! ! j’ai fais 2 régimes ds ma vie , plutôt fine du haut, je prends du vendre, des bras et des cuisses . A savoir que j’ai plus passé ma vie avec un 54 kg qu’un 64 ou 67 ce jour.; Et depuis 1 an maintenant, je me dis, chaque lundi je m’y mets, et hop la peur.. et je mange! la vérité est que je pense c’est qu’on ne traite le problème du poids qu’à court terme, mais qu’au fond il nous faudrait : 1/ comprendre pourquoi on ne s’assume pas mince ensuite.. on se « planque » en étant gosse, car c’est bien une peur de notre état de jolie fille qu’on assume pas qui nous fait nous re-cacher des autres, et remanger et redevenir invisible, et hop l’engrange mental, je suis mince j’ai peur, et je suis grosse je ne m’aime pas… Posez la question aux grosses et vous verrez le pourcentage hallucinant de femmes qui se planquent du regard des hommes en étant grosses… dû aux traumatismes bien entendu… Mais on en sort pas! ya pas que des grosses dites obèses pour une cause génétique, y »a un paquet de femmes qui ne sont pas « obèses » mais grosses par peur d’être » minces… Et donc si on n’avait plus peur être « désirables » alors votre régime on le tiendra jusqu’au bout! 2/ La peur de maigrir.. pourriez vous nous en parler un jour? Bien souvent, on fait le régime et hop devant sa glace on ne se reconnait plus, on a peur, et on reprend… je vous dis cela, mais il est entendu, que je m’attends pas à une réponse facile comme: « allez voir un psy 🙂  » il va aider à traiter nos blessures, mais pas à régler le problème nutritionnel hélas..

Pierre Dukan Pierre Dukan, le 4 juillet 2017

Chère Mademoiselle, j’ai lu avec attention votre message. 10 kg en 1.5 mois est un résultat est rare et difficile à comprendre quand on voit votre visage apparemment si mince. Vous avez alors stabilisé votre poids pendant un an et demi. Jusque là, tout va bien. Puis des « événements » surviennent qui vous font maigrir. Inquiétude et retour des habitudes. Aujourd’hui, pour pouvoir vous aider, j’ai besoin d’en savoir davantage sur vous, votre âge, taille, poids actuel, poids avant avoir maigri et poids minimum atteint, poids auquel vous aimeriez être et Juste Poids calculé sur mon site. Dites moi si vous êtes plutôt sucré ou salé, midi ou soir, grignotage, moral et humeur, constipation, règles. Je vous promet de vous répondre et de vous proposer une solution qui soit TENABLE et MAINTENABLE.

Pourquoi pas dire Pourquoi pas dire, le 4 juillet 2017

Bonjour Monsieur, Je me permettais ii ce mail , car ayant déjà effectué il y a 3 ans le régime et à fond… j’ai perdu 10 Kg en 1.5 mois! puis j’ai réussi à stabilisé mon poids durant 1.5 ans;.. Cependant, suite à des événements perso, j’ai continué à perdre, et ayant pris peur de ma maigreur alors que je ne faisais plus de Régine, j’ai repris mes habitudes de mal bouffe pour regrossir ici un peu.. Et hop! mauvaises habitudes de prises et en qq semaines, et j’ai plus pu m’arrêter de « manger »… du coup j’ai repris 13 kg (et donc 3 de plus qu avant!) et depuis, l’idée de devoir tout recommencer ml’effraie! tous les lundi je me dis, « allez on y va.. 5 jours de protal.. et hop! j’angoisse, et remange! » j’arrive plus à m’y remettre! SVP auriez vous un conseil pour reprendre ce régime, qui m’ayant à l’époque « traumatisée » ^par sa dureté en interdiction d’aliments , justement ceux que les gourmands adore, bah j’y arrive plus;.. dès que je pense régime dukan, je m’angoisse et n’y parviens plus , je mange pr bloquer cette angoisse !

 

A propos Pierre Dukan 53 Articles
Médecin nutritionniste depuis plus de 40 ans, Pierre Dukan est spécialiste du comportement alimentaire et de la rééducation nutritionnelle. Il a consacré sa vie au combat contre l'obésité. Il est devenu l’un des auteurs les plus lus en France et dans le monde. Il est l'auteur de 19 livres, traduits dans 25 langues et vendus à plus de 11 millions d'exemplaires. Aujourd'hui, après 40 ans de pratique et plus 40 000 patients traités, Pierre Dukan se consacre entièrement à sa mission, la lutte contre l'obésité dans le monde. Il continue de développer et populariser sa méthode.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*