Préserver le bébé du diabète et de l’obésité

Chère Claude de Faÿ, merci pour votre article « Que penser du livre de Pierre Dukan sur l’alimentation de la femme enceinte ? » sur www.magicmaman.com. Je souscris parfaitement à votre sensation relative à l’épée de Damocles pendant les soixante jours où les petites cellules du pancréas du bébé que la maman porte reçoivent des gènes l’ordre de se mettre à apprendre à secréter de l’insuline.
Oui, je le répète, si au cours de ces deux mois, la mère mange trop d’aliments étrangers à la nature humaine, des aliments transformés par l’industrie, ces cellules ne pouvant subvenir aux besoins en insuline du bébé, SE DIVISENT et quand une cellule s’est divisée, rien ne fera les deux cellules obtenues redevenir une seule.
La suite est simple : un pancréas plus riche en cellules, plus d’insuline, plus de graisse, un bébé qui nait plus gros (3 kg en 1970 contre 3,5 kg aujourd’hui), un bébé qui reste plus gros à 6 mois puis à 5 ans. Une facilité à entrer en insulinorésistance, une prise de poids qui s’accumule, une fatigue du pancréas qui débouche sur un syndrome métabolique et enfin un diabète.
Je ne suis pas le seul à dire cela. Des milliers de travaux et d’études l’attestent. L’OMS suit son programme des 1000 jours qui associent les 9 mois de la grossesse aux deux premières année de la vie d’un enfant.
Chères mères, je suis d’une famille de diabétiques et j’ai vu tant de personnes dans ma vie handicapées par un surpoids et une obésité.
Qui ne comprend aujourd’hui que le pain de mie industriel débarrassé de ses fibres est moins sain et plus glycémiant qu’un bon pain au blé intégral.
Qui ne comprend que la pomme de terre en flocons est un produit trafiqué, qu’il existe un monde entre le maïs en épi et celui des corn flakes qui a été égrené, moulu, réduit en pâte puis laminé et cuit à haute chaleur.
Peut-être ignorez-vous qu’il existe une grande différence entre un jus de fruit et le fruit lui-même. Si vous pouvez tolérer ces aliments, je vous assure et vous demande de me croire, le bébé que vous portez ne le tolère pas du tout.
En outre, même si vous ne me croyez pas ou éprouvez un doute sur ce que je vous dis, que vous coute-t-il pendant deux mois de manger plus naturel, moins transformé, moins raffiné.
L’industrie des produits farineux à intérêt à accumuler ses interventions car à chacune d’elle le prix du produit modifié augmente. Le gramme de maïs de l’épi cru augmente quand il est égrené et mis en boite, il augmente encore en devenant maïzena et explose en devenant des corn-flakes. Mais il y a pire, plus l’aliment abandonne sa naturalité, plus il est concentré et débarrassé de ses fibres et de sa texture végétale, plus les sucres qu’il contient arrivent vite dans le sang puis dans le cerveau où il produit une sensation forte de récompense qui devient addictive.
L’industrie ou la filière du sucre est dans son rôle en recherchant le profit maximal, il l’est moins en cherchant à vous fidéliser par des techniques de markéting sensoriel qui relève de l’addiction.
Ce que je comprends moins bien, c’est le silence ou la pudeur des scientifiques français qui depuis 50 ans ne répètent que : « Mangez moins et bougez plus. »
Et la connivence des autorités qui imposent au bas d’une publicité sur des barres de chocolat ou de pâte à tartiner composés pour 40 % de sucre et 40 % de graisse, la mention « Pour votre santé, consommez moins de sucres, moins de graisse et moins de sel ».
A une patiente qui me demandait comment se nourrir pour que son enfant ait les meilleures chances de ne pas faire partie de celles et ceux qui chaque année entrent dans les rangs des personnes en surpoids, obèses ou diabétiques.
Je lui ai répondu : « Mangez comme mangeait votre grand-mère quand elle était enceinte de votre mère. » A cette époque, les aliments industriels étaient encore aussi rares que l’étaient les obèses et les diabétiques.

A propos Pierre Dukan 68 Articles
Médecin nutritionniste depuis plus de 40 ans, Pierre Dukan est spécialiste du comportement alimentaire et de la rééducation nutritionnelle. Il a consacré sa vie au combat contre l'obésité. Il est devenu l’un des auteurs les plus lus en France et dans le monde. Il est l'auteur de 19 livres, traduits dans 25 langues et vendus à plus de 11 millions d'exemplaires. Aujourd'hui, après 40 ans de pratique et plus 40 000 patients traités, Pierre Dukan se consacre entièrement à sa mission, la lutte contre l'obésité dans le monde. Il continue de développer et populariser sa méthode.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*