LE NUTRISCORE. CHAPITRE 2

Malheureusement, les lobbies ont pesé si puissamment sur les législations que cet étiquetage n’a pas pu être obligatoire à tous les industriels mais facultatif.
Les enquêteurs de “Que choisir” estiment que le Lobbying des industries agro-alimentaires a coûté 1 milliard d’euros.

Finalement 6 distributeurs ont compris que l’adoption du Nutriscore finirait par s’imposer et se sont engagés à l’adopter dans leurs magasins.
Parmi eux : Auchan, Intermarché, Leclerc et certaines entreprises et quelques fabricants Fleury Michon, McCain et Danone… et Dukan.
La pression est désormais devenue si puissante que les plus grosses entreprises commencent à comprendre que leur refus d’adopter cet affichage leur devient dommageable.
A présent, tout va dépendre de la pression du consommateur. C’est à dire de vous ! Personnellement je pense que les producteurs qui refusent sont ceux qui ont le plus à cacher. Et je vous conseille vivement de vous en méfier et de privilégier les marques qui ont joué la transparence et la franchise.

Maintenant je voudrais vous explique en quoi consiste ce Nutriscore.
Le Nutriscore utilise un code de 5 couleurs allant du A vert au E rouge.
A étant la meilleure et E, la moins bonne. Il est évident qu’un producteur de produit E n’ait pas envie de l’afficher mais cela doit l’inciter à améliorer la qualité de ses produits, pas simple et coûteux quand on a longtemps favoriser le pouvoir « fidélisant » des aliments de récompense ou de gratification.

Le Nutriscore, pour établir son classement se sert de paramètres comme prend en compte des éléments positifs et des éléments négatifs comme la quantité de calories, la teneur suffisante en protéines et en fibres, la teneur en sucres, en acides gras saturés, en sel.

Un algorithme prend en compte les éléments positifs et négatifs, leur importance réciproque et établit une note et sa couleur qui s’affichent sur le paquet en taille suffisante pour être lu par tous.
Ce score ne concerne que les produits industriels et exclut les produits naturels comme les fruits, les légumes, le poisson, la viande, les fruits de mer, les œufs.
Si vous connaissez ma méthode vous constaterez que ces produits naturels composent l’essentiel des aliments autorisés dans ma méthode, 72 aliments de protéines et 28 légumes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *